8 minutes de temps de lecture (1604 mots)

Investir dans le Vin, L'or Rouge à la porté de tous

Investir dans le Vin, L'or Rouge à la porté de tous

Si l'on souhaite faire fructifier son argent, on peut s'intéresser aux fruits, mais pas n'importe lesquels ! Aujourd'hui à l'honneur : le RAISIN.

Ces petites grappes se cultivent en France depuis l'antiquité. Les Grands Vins qu'elles produisent ont participé à la renommée de la France sur le scène internationale. Ils font partie de notre patrimoine culturel, il est donc bien normal qu'ils fassent également partie de notre patrimoine financier.

Oui mais,investir dans l'or rouge ça veut dire quoi ?

Il y a plusieurs façons d'investir dans le Vin; soit on investit du terrain viticole, c'est à dire les vignes, soit on investi dans la société d'exploitation de ces vignes, c'est à dire le "Domaine", soit on investit dans le produit fini, c'est à dire les bouteilles.


Replaçons nous dans le contexte :

La France est le plus grand vignoble du monde avec ces quelques 800 000 hectares de vignes. Aujourd'hui 60% des transactions sur ces domaines viticoles sont réalisés par des français. 85% des ménages français ont acheté du vin pour leur consommation à domicile en 2013 soit 30 269 millions d'hectolitre, faisant de nous le premier pays consommateur du monde.

Cependant la consommation des français est passée de 100L/hab/an en 1975 à 50L/hab/an. C'est le deuxième secteur d'exportation après l'aéronautique avec 7,6 milliard d'euros pour 2013 (l'équivalent de 150 rafales). Toutes ces données pour vous dire que la viticulture fait totalement partie de notre paysage français. C'est un secteur d'activité qui malgré les incertitudes économique est toujours présent et, chose rare en ce moment : il se porte de mieux en mieux !

C'est un secteur qui pourra apporter toute sa pérennité à votre épargne. Une source intéressante d'informations et de chiffres sur le vin : par ici !

Et maintenant revenons à nos 3 façons d'investir le vin... DANS le vin... pardon :


1. L'achat de Vignes (Investissement tangible)

Il s'agit en quelque sorte d'un investissement locatif. J'achète un champ de vignes, que je loue à un vigneron. J'en touche un loyer, parfois en nature (bouteilles) parfois en euros, et parfois les deux.

Il faudra faire attention à l'emplacement de la parcelle, à l'état des vignes, le cépage, l'âge,.... De nombreux facteurs qui peuvent jouer de manière extrêmement significative sur le rendement de votre investissement. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner d'un professionnel du domaine pour éviter les mauvaises surprises. Il faudra aussi, tout comme dans un investissement locatif immobilier, "bien choisir son locataire". Il n'est pas question qu'un vigneron mal choisi vienne tout gâcher. Faire fructifier son argent ou son capital, même dans le raisin, ne doit pas se faire au hasard !

Les prix peuvent varier de 30 000 euros l'hectare à plusieurs millions, on retrouve d'ailleurs la même proportion entre un vin de table et un Premier Grand Cru.


2. L'achat d'un Domaine: via un Groupement Foncer Viticole ou GFV

C'est ce que nous pouvons appeler simplement de la Vigne Papier. Le fonctionnement est tout aussi simple qu'une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

Des Particuliers rassemblent leurs fonds pour acheter une propriété viticole : un Domaine.

Ensuite, ils confient à un vigneron son exploitation par un bail à long terme. Le choix de l'exploitant est très important : il doit être choisi tant pour ses qualités techniques que commerciales, son savoir-faire et sa notoriété, c'est lui qui assurera la fructification de votre épargne.

Le Groupement Foncier Viticole a trois grands avantages :

a) C'est une diversification patrimoniale intéressante sur le long terme, les vignes françaises bénéficient d'une notoriété qui n'est plus à faire et les français sont de grands consommateurs de vin.

b) La fiscalité réduite en matière de donation, de succession ainsi que d'ISF.

c) Une possibilité d'investissement à petit budget, dès 5 000 Euros généralement.

Tout comme l'achat de vignes, il est dans certain cas possible d'obtenir une partie de sa "rentabilité" en bouteilles.


3. L'achat de bouteilles (Investissement tangible)

Du moyen-terme et du rendement sur un marché en pleine croissance.

Le schéma d'investissement est des plus simple : C'est un schéma de plus-value à terme. Contrairement aux deux premiers ce type d'investissement ne versera pas sa rentabilité annuellement. J'achète des bouteilles, je les conserve puis je les revends réalisant ainsi ma plus-value au moment de la vente (si j'ai acheté correctement !).

Je dois donc faire très attention à 3 points :

a) L'achat, la conservation, et la revente. L'achat : Quoi et comment Achetez ? - Des vins de Qualité :

- Uniquement des Grands Crus Français bénéficiant d'une notoriété internationale. Ce qui les situe tout a fait au dessus de leurs concurrents étrangers. L'indice de cotation des 100 plus grands vins du monde est le Liv-Ex 100. Il est constitué de 95 Bordeaux, 3 Champagnes, 1 bourgogne et 1 seul vin étranger, un italien. (Télécharger la liste des vins du liv-Ex 100 au format excel)

- Au bon prix : Il faut se placer sur un marché dit organisé. C'est à dire où l'on connait les volumes et les prix des échanges de façon à avoir un prix de marché pour baser son achat. Le seul marché véritablement organisé de Grands Crus en France et disposant de suffisamment de volume est le Bordelais.

- Livrables plutôt que primeurs : Ce n'est pas une règle absolue mais, les vins livrables (c'est à dire dont l'élaboration est terminée et qui sont mis en bouteilles) ont l'avantage de permettre une meilleure visibilité en matière de qualité/prix. Ils sont aussi plus rapidement prêts à être consommés et donc le phénomène de rareté se produira plus tôt. Votre horizon de revente est ainsi plus court. Un bon professionnel saura vous aider à bien diversifier votre portefeuille de Grand Crus, ils faut savamment mixer les appellations et les millésimes pour vous permettre de profiter au maximum de la hausse de prix de vos bouteilles tout en diminuant les risques. Une bonne diversification de sa cave est la meilleure façon de bien faire fructifier son argent.

b) La conservation : Où et comment conserver ses Grands Crus ?

Pour bien revendre il faut de la TRAÇABILITÉ. Déjà assurez-vous de l'origine du Château, c'est à dire que votre vin n'a pas été baladé trois fois autour du monde et que son origine est bel et bien celle de l'étiquette.

Il faut ensuite attester de la qualité de conservation; j'entends par là que les acheteurs de ces Grands Crus sont très exigeants. Une qualité de conservation irréprochable est très souvent le minimum exigé. Seul un chai professionnel pourra vous assurer cette qualité. La température et l'hygrométrie y sont parfaites.

La plupart des acteurs du marché conserve vos vins aux ports francs de Genève. Meilleur chai professionnel du monde, véritable coffre-fort pour vos précieux flacons. Cela à un coût, pensez à bien regarder vos conditions générales de ventes. Les coûts peuvent varier du simple au double. Pensez aussi à l'assurance de vos vins... mais cela vous est généralement proposé par le professionnel au moment de l'achat de vos Grands Crus.

c) La revente : Comment et à Qui revendre ? Savoir être patient...

Tout le schéma de cet investissement repose sur l'installation progressive du phénomène de rareté. Lorsque le déséquilibre entre l'offre et la demande mondiale est installé...les prix grimpent !

Par conséquent votre rentabilité devient plus importante. Il faudra en général attendre un minimum de 4 ans pour que cette période concerne vos bouteilles acquises livrables. ...Pas trop tout de même ! Les plus-values sont comme les arbres; elles ne grimpent pas jusqu'au ciel. Il vaut mieux, une fois son objectif atteint, procéder à une revente et entamer un nouveau cycle. Une bonne façon de limiter son risque et de s'assurer de ses gains. Revendre sur une place internationale.

Vous avez déjà bien compris que nous parlons ici d'une demande mondiale et c'est pour cette raison qu'il est intéressant de revendre vos vins sur une place internationale. En choisissant de stocker vos Grands Crus dans les ports francs de Genève, vous pouvez bénéficier d'une suspension de TVA pendant tout la durée de votre investissement.

En résumé, cela vous permet d'acheter Hors Taxe ! Ce qui est un atout pour vous bien évidemment mais également pour la revente à des acteurs étrangers !

PIEGE : Cela doit être très clair au moment de l'achat de vos vins car si vous investissez Hors Taxe mais finalement décidez de vendre à un Français par exemple... alors vous devrez vous acquitter de la TVA en vigueur (aura-t-elle augmenté d'ici là ?) et surtout en fonction de la valeur de vos Grands Crus (Ad Valorem) au moment de la vente. Cela change totalement la donne de l'investissement et dans certain cas peut devenir la mauvaise surprise. Tout ceci peut s'apparenter à un placement financier, c'est évident.

Et évidemment comme tout placement financier il y a des frais d'entrée ou d'achat, de gestion ou de conservation, et enfin de sortie ou de vente. Lisez bien toutes vos conditions générales avant d'acheter avec tel ou tel acteur pour éviter les mauvaises surprises. Il y a aussi, dans certains cas une fiscalité à prévoir au moment de la revente.

Pour finir il est possible d'investir dans ces bouteilles de Grands Crus à partir de 1 000 Euros généralement en fonction de l'acteur que vous aurez choisi. Pour notre part nous avons fait notre choix, mais cela fera l'objet de différents tests très prochainement !

Il existe aussi des produits dérivés du vin que l'on peut placer dans un PEA, un Compte-Titre, ou une Assurance-Vie, mais les fondamentaux restent les mêmes. Voilà ! Vous savez tout ! A vous de choisir quel investissement vous convient le mieux.

En ce qui me concerne mon choix est fait, je distribue et j'anime le réseau de distribution Grand-Ouest de Patriwine Premier site qui gère votre cave comme un placement.


Read More

Et si le placement privé était l'avenir de la gest...
Assurances vie et avoirs bancaires oubliés : banqu...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

MOULOUDI Samir le mercredi 9 septembre 2015 13:08

Bonjour, quel retour sur investissement l'article n'en parle point

Bonjour, quel retour sur investissement l'article n'en parle point
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE le mercredi 9 septembre 2015 15:39

Bonjour @Ronald,

Cela dépend du type d'investissement, en groupement foncier viticole on va tourner autour de 3% annuel mais avec un avantage fiscale important et pour de l'achat en bouteille, entre 40 et 60% sur 48 à 60 mois mais il faut un portefeuille bien diversifié.

Bonjour @Ronald, Cela dépend du type d'investissement, en groupement foncier viticole on va tourner autour de 3% annuel mais avec un avantage fiscale important et pour de l'achat en bouteille, entre 40 et 60% sur 48 à 60 mois mais il faut un portefeuille bien diversifié.
MOULOUDI Samir le mercredi 9 septembre 2015 17:57

Bonjour et merci de votre réponse j'avais entendu parler de 35% sur de la bouteille.
Quand vous parlez de 40 à 60% c'est brut? à quelle taxe ou imposition faut il s'attendre sur ce genre de placement? y à t il une limite, une sorte de plafond d'investissement? quels sont les risques? car dit comme cela on croirai presque rêver à coté du livret A ...

également quand vous parlez de diversifier j'imagine que vous parlez de différent type de vins... avez vous des propositions à nous faire ou pouvez vous nous mettre en relation avec des professionnels?

Merci de vos réponses

Bonjour et merci de votre réponse j'avais entendu parler de 35% sur de la bouteille. Quand vous parlez de 40 à 60% c'est brut? à quelle taxe ou imposition faut il s'attendre sur ce genre de placement? y à t il une limite, une sorte de plafond d'investissement? quels sont les risques? car dit comme cela on croirai presque rêver à coté du livret A ... également quand vous parlez de diversifier j'imagine que vous parlez de différent type de vins... avez vous des propositions à nous faire ou pouvez vous nous mettre en relation avec des professionnels? Merci de vos réponses
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE le jeudi 10 septembre 2015 20:08

Bonsoir,
Alors pour les informations fiscales :
La plus-value réalisée lors de la vente des vins est taxable dès que la valeur unitaire dépasse 5 000€. La plus-value est déterminée par la différence entre le prix de cession et le prix d'acquisition.

A compter du 1er Janvier 2014, la plus value bénéficie d'un abattement de 5% par année de détention à compter de la 3ème année. La plus value est donc totalement exonérée au bout de 22 ans.
La plus value est soumise à l'impôt au taux forfaitaire libératoire de 19% ( au 01/01/13), auquel s'ajoute les prélèvements sociaux (CSG,CRDS, ...) au taux de 15,5%.
Pour chaque bien cédé, les investisseurs doivent se procurer et déposer spontanément au service des impôts de leur domicile une déclaration 2048M dans le délai d'un mois à compter de la cession. La déclaration est accompagnée du paiement des droits.
Lorsque la plus value n'est pas imposable, la déclaration n'a pas à être souscrite.

Plus concrètement, (un cas idéal) un investissement de 25k€ sera composé de 10 caisses à 2 500€ unité. Avec 50% de plus value, les 10 cessions seront inférieurs à 5 000€ (3 750€ par caisse). Donc pas de déclaration. Donc 12 500€ de plus value net d'impôt et net de CSG.
Il n'y a aucune limite de cession dans l'année ni aucune valeurs cumulé. La seule limite c'est que cela ne doit pas devenir une activité commerciale. Forcement sur un investissement de 100k€, il y aura une fiscalité de fait Mais elle est très largement acceptable.

Concernant la limite il n'y en a pas vraiment, cela doit rester un produit de diversification et ne doit en aucun cas être de l'épargne de précaution. Ce type de placement de remplace en aucun cas un Livret A. Il vient le compléter.

Pour tout autre renseignement, je vous laisse me contacter au 06 71 82 17 44. Un échange de vive voix sera plus simple, notamment pour vous orientez vers quelques professionnel du secteur.

Bonsoir, Alors pour les informations fiscales : La plus-value réalisée lors de la vente des vins est taxable dès que la valeur unitaire dépasse 5 000€. La plus-value est déterminée par la différence entre le prix de cession et le prix d'acquisition. A compter du 1er Janvier 2014, la plus value bénéficie d'un abattement de 5% par année de détention à compter de la 3ème année. La plus value est donc totalement exonérée au bout de 22 ans. La plus value est soumise à l'impôt au taux forfaitaire libératoire de 19% ( au 01/01/13), auquel s'ajoute les prélèvements sociaux (CSG,CRDS, ...) au taux de 15,5%. Pour chaque bien cédé, les investisseurs doivent se procurer et déposer spontanément au service des impôts de leur domicile une déclaration 2048M dans le délai d'un mois à compter de la cession. La déclaration est accompagnée du paiement des droits. [u]Lorsque la plus value n'est pas imposable, la déclaration n'a pas à être souscrite.[/u] Plus concrètement, (un cas idéal) un investissement de 25k€ sera composé de 10 caisses à 2 500€ unité. Avec 50% de plus value, les 10 cessions seront inférieurs à 5 000€ (3 750€ par caisse). Donc pas de déclaration. Donc 12 500€ de plus value net d'impôt et net de CSG. Il n'y a aucune limite de cession dans l'année ni aucune valeurs cumulé. La seule limite c'est que cela ne doit pas devenir une activité commerciale. Forcement sur un investissement de 100k€, il y aura une fiscalité de fait Mais elle est très largement acceptable. Concernant la limite il n'y en a pas vraiment, cela doit rester un produit de diversification et ne doit en aucun cas être de l'épargne de précaution. Ce type de placement de remplace en aucun cas un Livret A. Il vient le compléter. Pour tout autre renseignement, je vous laisse me contacter au 06 71 82 17 44. Un échange de vive voix sera plus simple, notamment pour vous orientez vers quelques professionnel du secteur.
MOULOUDI Samir le vendredi 11 septembre 2015 12:32

Très intéressant merci je vais refaire une réponse prochainement plus détaillé.

Très intéressant merci je vais refaire une réponse prochainement plus détaillé.
MOULOUDI Samir le mardi 15 septembre 2015 14:40

Bonjour, combien de temps faut il pour espérer une tel plus-value, et les moins-values? parlons en ... j'imagine que cela peut aussi arriver.
qu'en est il de la liquidité de cet investissement peut on facilement en quelques mois espérer récupérer notre argent?

Bien cordialement

Bonjour, combien de temps faut il pour espérer une tel plus-value, et les moins-values? parlons en ... j'imagine que cela peut aussi arriver. qu'en est il de la liquidité de cet investissement peut on facilement en quelques mois espérer récupérer notre argent? Bien cordialement
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE le mercredi 16 septembre 2015 08:05

Bonjour @Ronald,

Je me tiens à votre disposition par message privé ou simplement pas téléphone au 06 71 82 17 44 afin de répondre à vos questions sur ce sujet.

Bonne fin de journée

Bonjour @Ronald, Je me tiens à votre disposition par message privé ou simplement pas téléphone au 06 71 82 17 44 afin de répondre à vos questions sur ce sujet. Bonne fin de journée
MOULOUDI Samir le mercredi 16 septembre 2015 13:40

Je viens d'essayer en faisant "envoyer un massage à l'auteur", mais je n'ai qu'une page blanche qui s'affiche avec indiqué "connexion" j'ai beau attendre, rien de plus ..

Bien à vous.

Je viens d'essayer en faisant "envoyer un massage à l'auteur", mais je n'ai qu'une page blanche qui s'affiche avec indiqué "connexion" j'ai beau attendre, rien de plus .. Bien à vous.
verclytte Jean-Emile le mercredi 16 septembre 2015 15:32

Bonjour @Ronald,

Je suis le créateur du site : vous avez une page blanche car vous n'êtes pas un membre de CGPIGROUP.

En tant qu'invité (Guest), vous pouvez mettre des commentaires dans le blog mais pas envoyer des messages privés.

Si vous êtes un conseiller en gestion de patrimoine, il faut vous enregistrer comme membre pour pouvoir envoyer un message privé.

Cordialement.

Bonjour @Ronald, Je suis le créateur du site : vous avez une page blanche car vous n'êtes pas un membre de CGPIGROUP. En tant qu'invité (Guest), vous pouvez mettre des commentaires dans le blog mais pas envoyer des messages privés. Si vous êtes un conseiller en gestion de patrimoine, il faut vous enregistrer comme membre pour pouvoir envoyer un message privé. Cordialement.
MOULOUDI Samir le mercredi 16 septembre 2015 18:17

Merci de votre réponse.
Je ne suis pas CGPI

C'est bien dommage.

Cordialement.

Merci de votre réponse. Je ne suis pas CGPI C'est bien dommage. Cordialement.
MOULOUDI Samir le jeudi 5 novembre 2015 14:14

Bonjour,

Pour ce qui est de l'achat des bouteilles, comme vous l'avez très bien stipulé, la clé se situe à l'entrée (achat) et à la sortie (revente). Et justement, je pense que vous écartez peut-être un peu vite les Primeurs puisqu'ils permettent d'acheter les vins à un prix de sortie qui (sauf accident) ne se représentera plus. En effet, le livrable est peut-être plus rapide sur le "turnover" mais plus cher aussi... Evidemment, en Primeurs l'achat est plus dur car il faut avoir accès à des allocations, aux bonnes allocations et de préférence aux bonnes tranches. Et il faut aussi être capable de repérer outre les locomotives telles Lafitte, Mouton, Haut-Brion, Cheval ou autre Angélus, les pépites qui vont booster votre portefeuille. Pour cela il faut s’engager avec une société qui est bien implanté dans le vignoble et qui connait bien le vin et les domaines. Ainsi, en achetant en Primeur on capte une "plus-value" potentielle du vin bien supérieure à celle d'un livrable.
De même, je tique un peu sur le phénomène de "rareté" du livrable que vous mettez en avant. 2011 est un livrable et croyez-moi, il n’est pas rare, car les négociants avaient besoin de liquidité et ont « inondé » le marché (sans mauvais jeu de mots. De plus, le phénomène de « rareté » que vous mettez en avant sur le livrable arrive aussi sur les Primeurs quand ils deviennent livrables, justement (en gros deux ans après les vendanges pour Bordeaux). Avant N+2 les transactions sur les places de Bordeaux ou Hong-Kong ou sur le Live-Ex sont quasi nulles. Donc l’argument du livrable et de sa rareté n’en est pas un pour moi. Le vin étant un produit de consommation avec une production limitée par domaine, il se raréfie naturellement avec le temps, que vous investissiez en livrable ou en primeur.
Vient la revente ! c'est le cauchemar de pas mal d'investisseurs qui regardent leurs caves virtuelles en ligne et voient une plus-value annoncée très attrayante mais, elle reste "virtuelle" jusqu'à la vente desdites bouteilles. Or, comme nous l’avons vu lors d'un récent reportage d'Envoyé Spécial sur France 2, la plupart du temps l'investisseur doit revendre lui-même ses bouteilles et souvent en circuit fermé (c’est-à-dire aux autres investisseurs de la société avec qui il s'est engagé). Et là, on comprend vite la différence entre "plus-value virtuelle" et "réelle"....Il faut absolument tabler sur une société, par exemple un IBD (Intermédiaire en Biens Divers), qui se charge de la revente pour vous sur la place de Bordeaux et qui évite des rendements objectif basés sur des effets de "bulle" sans lendemain (Comme ce fut le cas avec les Lafitte il y a 3 ans). Alors, et seulement alors les rendements sont intéressants car on a acheté en Primeur (au plus bas) et on revend sur la place (à des professionnels) là où les volumes et la demandes sont connus.
Tout cela est évidemment mon point de vue et n'a pas valeur de vérité....

Bonjour, Pour ce qui est de l'achat des bouteilles, comme vous l'avez très bien stipulé, la clé se situe à l'entrée (achat) et à la sortie (revente). Et justement, je pense que vous écartez peut-être un peu vite les Primeurs puisqu'ils permettent d'acheter les vins à un prix de sortie qui (sauf accident) ne se représentera plus. En effet, le livrable est peut-être plus rapide sur le "turnover" mais plus cher aussi... Evidemment, en Primeurs l'achat est plus dur car il faut avoir accès à des allocations, aux bonnes allocations et de préférence aux bonnes tranches. Et il faut aussi être capable de repérer outre les locomotives telles Lafitte, Mouton, Haut-Brion, Cheval ou autre Angélus, les pépites qui vont booster votre portefeuille. Pour cela il faut s’engager avec une société qui est bien implanté dans le vignoble et qui connait bien le vin et les domaines. Ainsi, en achetant en Primeur on capte une "plus-value" potentielle du vin bien supérieure à celle d'un livrable. De même, je tique un peu sur le phénomène de "rareté" du livrable que vous mettez en avant. 2011 est un livrable et croyez-moi, il n’est pas rare, car les négociants avaient besoin de liquidité et ont « inondé » le marché (sans mauvais jeu de mots. De plus, le phénomène de « rareté » que vous mettez en avant sur le livrable arrive aussi sur les Primeurs quand ils deviennent livrables, justement (en gros deux ans après les vendanges pour Bordeaux). Avant N+2 les transactions sur les places de Bordeaux ou Hong-Kong ou sur le Live-Ex sont quasi nulles. Donc l’argument du livrable et de sa rareté n’en est pas un pour moi. Le vin étant un produit de consommation avec une production limitée par domaine, il se raréfie naturellement avec le temps, que vous investissiez en livrable ou en primeur. Vient la revente ! c'est le cauchemar de pas mal d'investisseurs qui regardent leurs caves virtuelles en ligne et voient une plus-value annoncée très attrayante mais, elle reste "virtuelle" jusqu'à la vente desdites bouteilles. Or, comme nous l’avons vu lors d'un récent reportage d'Envoyé Spécial sur France 2, la plupart du temps l'investisseur doit revendre lui-même ses bouteilles et souvent en circuit fermé (c’est-à-dire aux autres investisseurs de la société avec qui il s'est engagé). Et là, on comprend vite la différence entre "plus-value virtuelle" et "réelle"....Il faut absolument tabler sur une société, par exemple un IBD (Intermédiaire en Biens Divers), qui se charge de la revente pour vous sur la place de Bordeaux et qui évite des rendements objectif basés sur des effets de "bulle" sans lendemain (Comme ce fut le cas avec les Lafitte il y a 3 ans). Alors, et seulement alors les rendements sont intéressants car on a acheté en Primeur (au plus bas) et on revend sur la place (à des professionnels) là où les volumes et la demandes sont connus. Tout cela est évidemment mon point de vue et n'a pas valeur de vérité....
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE le jeudi 5 novembre 2015 22:20

Bonjour,

es Primeurs puisqu'ils permettent d'acheter les vins à un prix de sortie qui (sauf accident) ne se représentera plus

En ce qui concerne les primeurs un simple tour sur le Liv-Ex permet de se rendre compte des pertes de performance des primeurs en 2011 2012 2013. Sauf exception mais après c'est assez facile de dire il fallait choisir tel ou tel Cru.

le phénomène de "rareté" du livrable

La raréfaction n'intervient qu'à un seul moment, le moment où les vins sont consommé. Avant il n'y a aucune rareté seulement une vue de partiel du stock disponible à ne pas confondre avec le stock réel des vins.
Les vins sont consommée entre la 8 et la 11ème année donc si vous achetez un livrable à 4 ou 6 ans vous réaliserez votre PV sur 4 à 6 ans alors que si vous l'achetez en primeur elle ne se fera qu'a 6 ou 8 ans.
Il n'y a pas de mauvaise méthode, elles correspondent toute deux à une sensibilité de l'investisseur.

Le vin étant un produit de consommation avec une production limitée par domaine, il se raréfie naturellement avec le temps, que vous investissiez en livrable ou en primeur.

En Règle générale, en livrable ils feront 3 cycles alors qu'en primeurs ils n'en feront que 2.

J'ai du m'imprimer mal car car je parle de rareté je n'en parme pas à l'achat du vin livrable mais plus après un moment de consommation où là, le stock réel à déjà bien chuté.

C'est comme tout investissement il y a des pour et des contre.
Investisseur: réfléchissez à vos objectifs.
CGP: Choisissez un partenaire de confiance qui maitrisera les achats comme les reventes.

Vient la revente ! c'est le cauchemar de pas mal d'investisseurs

Je ne peux être que d'accord avec vous, la revente doit se faire par le professionnel. C'est la seul garantie de sécurité du marché. Restez dans le cycle des négociant: entre le châteaux et le courtier étranger. Si vous vendez à des privés bonjours les dégâts, notamment en TVA.

la revente pour vous sur la place de Bordeaux

Erreur à ne surtout pas commettre, pour la TVA ne revendez surtout pas en CEE donc ni via Bordeaux, ni via Londres. Sinon attendez vous à une réintégration de la TVA Ad Valorem

Votre analyse est tout à fait pertinente mais il est vrai que j'ai un partie pris sur la sécurité et le cycle rapide du placement plutôt que la PV plus importante mais plus longue et peut-être plus risquée.

Je serrais ravis échanger nos points de vue par MP ou par téléphone 06 71 82 17 44, plus que par commentaires interposés.

Bonjour, [quote]es Primeurs puisqu'ils permettent d'acheter les vins à un prix de sortie qui (sauf accident) ne se représentera plus[/quote] En ce qui concerne les primeurs un simple tour sur le Liv-Ex permet de se rendre compte des pertes de performance des primeurs en 2011 2012 2013. Sauf exception mais après c'est assez facile de dire il fallait choisir tel ou tel Cru. [quote]le phénomène de "rareté" du livrable[/quote] La raréfaction n'intervient qu'à un seul moment, le moment où les vins sont consommé. Avant il n'y a aucune rareté seulement une vue de partiel du stock disponible à ne pas confondre avec le stock réel des vins. Les vins sont consommée entre la 8 et la 11ème année donc si vous achetez un livrable à 4 ou 6 ans vous réaliserez votre PV sur 4 à 6 ans alors que si vous l'achetez en primeur elle ne se fera qu'a 6 ou 8 ans. Il n'y a pas de mauvaise méthode, elles correspondent toute deux à une sensibilité de l'investisseur. [quote]Le vin étant un produit de consommation avec une production limitée par domaine, il se raréfie naturellement avec le temps, que vous investissiez en livrable ou en primeur.[/quote] En Règle générale, en livrable ils feront 3 cycles alors qu'en primeurs ils n'en feront que 2. J'ai du m'imprimer mal car car je parle de rareté je n'en parme pas à l'achat du vin livrable mais plus après un moment de consommation où là, le stock réel à déjà bien chuté. C'est comme tout investissement il y a des pour et des contre. Investisseur: réfléchissez à vos objectifs. CGP: Choisissez un partenaire de confiance qui maitrisera les achats comme les reventes. [quote]Vient la revente ! c'est le cauchemar de pas mal d'investisseurs[/quote] Je ne peux être que d'accord avec vous, la revente doit se faire par le professionnel. C'est la seul garantie de sécurité du marché. Restez dans le cycle des négociant: entre le châteaux et le courtier étranger. Si vous vendez à des privés bonjours les dégâts, notamment en TVA. [quote]la revente pour vous sur la place de Bordeaux[/quote] Erreur à ne surtout pas commettre, pour la TVA ne revendez surtout pas en CEE donc ni via Bordeaux, ni via Londres. Sinon attendez vous à une réintégration de la TVA Ad Valorem Votre analyse est tout à fait pertinente mais il est vrai que j'ai un partie pris sur la sécurité et le cycle rapide du placement plutôt que la PV plus importante mais plus longue et peut-être plus risquée. Je serrais ravis échanger nos points de vue par MP ou par téléphone 06 71 82 17 44, plus que par commentaires interposés.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 28 septembre 2020

Rechercher dans le blog

Les experts qui participent le plus sur le réseau social CGPIGROUP

GIFP CONSEIL - Bernard COLOMBIE
123 articles
Spécialiste en création de patrimoine depuis 1989,...
PRETRE CYRIL LE DÉVELOPPEUR DE PATRIMOINE
110 articles
Qui sommes-nous: A ce jour l’équipe du Développe...
Agnès HECTOR - AVENIR & SÉRÉNITÉ PATRIMOINE
120 articles
Agnès HECTOR, diplômée notaire de l'Université de ...
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL
83 articles
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL n'a pas encore mis à jour sa biographie
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN
4 articles
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN n'a pas encore mis à jour sa biographie
CABINET HA CONSEILS Alain AZEROUAL
133 articles
Mon parcours est assez atypique marqué par une exp...
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH
107 articles
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH n'a pas encore mis à jour sa biographie
HEYLIANCE - Laurent de BADTS
57 articles
Dans le domaine de la gestion de patrimoine du par...
LARIGAUDRIE Guy
98 articles
Parcours atypique…. - 17 années au sein de d...
3P CONSEILS - Sylvain PEZET
110 articles
3P CONSEILS - Sylvain PEZET n'a pas encore mis à jour sa biographie
Delphine Padovani d'Hautefort
115 articles
Je me présente : Delphine Padovani d’Hautefort, fo...
VALERIE MARCHIORI
110 articles
VALERIE MARCHIORI n'a pas encore mis à jour sa biographie
PROconseils 84 - Pascal DURVILLE
106 articles
Fort de plus de 10 ans d'expérience, PROconseils 8...
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET
99 articles
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET n'a pas encore mis à jour sa biographie
Jean-Luc MERIAUX
13 articles
Jean-Luc MERIAUX n'a pas encore mis à jour sa biographie

Les articles qui ont fait le Buzz

Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités du Patrimoine
Quelles sont les pays les plus riches du monde en 2 tableaux ? le classement des pays selon leur PIB 2017 et le classement des pays selon leur PIB par habitantVous trouverez dans cet article le classe...
verclytte Jean-Emile
10 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
C'’est la 4ème source de litige entre propriétaires et locataires, selon le baromètre annuel de la Confédération générale du Logement : les travaux et réparations. La Commission nationale de concertat...
verclytte Jean-Emile
2 août 2015
Actualités de l'immobilier
Une SCI ou une SCI familiale qui pratique la location meublée peut soit être soumise à l'impôt sur le revenu (IR) soit à l'impôt sur les société (IS). Les SCI qui pratiquent la location non-meublée ef...
Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités de l'AMF
A la suite de plusieurs signalements d’épargnants mettant en cause la société Naftoil, l’AMF souhaite mettre en garde le public à l’encontre de cette société et de son dirigeant Monsieur Raphaël Comté...
Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités du Patrimoine
Découvrez les communes qui comptent le plus de redevables à l'impôt de solidarité sur la fortune, celles où les assujettis ont le patrimoine moyen le plus élevé et celles où ils paient le plus d'impôt...
verclytte Jean-Emile
31 juillet 2015
Actualités du Patrimoine
Nous savons toute l'importance qu'il faut apporter à la rédaction de la clause bénéficiaire d'un contrat d'assurance. Au dénouement du contrat, par le décès de l'assuré, le capital reviendra aux bénéf...
Actualités du Patrimoine
 L'ACPR a encore frappé fort : alors qu'elle a en juin condamné la BNP Paribas sur la lutte anti-blanchiment et le financement du terrorisme, par une décision rendue le 18 mai 2017, elle sanction...
verclytte Jean-Emile
9 janvier 2018
Actualités du Patrimoine
Pourquoi renvoyer la clause bénéficiaire d'une assurance-vie à un testament ? Le souscripteur d'un contrat d'assurance vie peut stipuler ses bénéficiaires dans un testament déposé chez un no...
Actualités de l'immobilier
La communauté professionnelle a tiré la sonnette d’alarme il y a longtemps, mais son discours s’est heurté à la volonté du gouvernement de ne voir que le coût comptable des aides, sans considération d...
verclytte Jean-Emile
7 janvier 2016
Actualités de l'immobilier
Voici un arrêt de la Cour de cassation admet une vente en l'état futur d'achèvement a pu être annulée en raison d'un dol portant sur la défiscalisation annoncée et la rentabilité de l'opération. ...
Actualités du Patrimoine
 L'an dernier, ces fonds n'ont pas réussi à amortir la baisse de la Bourse. Revue de détail et perspectives d'un placement qui a séduit les ménages.Mais qu'est-il donc arrivé aux fonds patrimoniaux? S...
Rédacteur Immobilier
26 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
La DGCCRF vient de publier les résultats d'une « enquête » menée en 2016 concernant, notamment, le contrat-type des syndics de copropriété. Commentaire de la Revue Alertes & Conseils Immobilier.L’...
Rédacteur Immobilier
22 décembre 2017
Actualités de l'immobilier
Evolution des prix, des taux de crédit, fiscalité, futur projet de loi…comment le secteur du logement aborde-t-il cette année 2018 ?1-Les principales nouveautésDans l'attente du futur projet de loi lo...
Rédacteur Immobilier
15 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
Lancée fin 2016, MeilleureCopro promet de faire baisser la facture d'au moins 20% en moins de trois mois, et ce sans toucher à la qualité des prestations.Les Français ont l'impression de payer trop de...
Rédacteur Immobilier
27 décembre 2017
Actualités de l'immobilier
Un arrêt de la Cour de cassation vient d’offrir une possibilité supplémentaire aux constructeurs d’échapper à leurs obligations en matière de VEFA lors de la mise en copropriété. Acheteurs, une fois d...

Les auteurs

Rédacteur Patrimoine
633 articles
Rédacteur Patrimoine n'a pas encore mis à jour sa biographie
Rédacteur Immobilier
376 articles
Rédacteur Immobilier n'a pas encore mis à jour sa biographie
verclytte Jean-Emile
192 articles
Mon parcours professionnel m'a permis d'exercer pl...
Rédacteur Fiscal
189 articles
Rédacteur Fiscal n'a pas encore mis à jour sa biographie
CABINET HA CONSEILS Alain AZEROUAL
133 articles
Mon parcours est assez atypique marqué par une exp...
GIFP CONSEIL - Bernard COLOMBIE
123 articles
Spécialiste en création de patrimoine depuis 1989,...
Agnès HECTOR - AVENIR & SÉRÉNITÉ PATRIMOINE
120 articles
Agnès HECTOR, diplômée notaire de l'Université de ...
Delphine Padovani d'Hautefort
115 articles
Je me présente : Delphine Padovani d’Hautefort, fo...
PRETRE CYRIL LE DÉVELOPPEUR DE PATRIMOINE
110 articles
Qui sommes-nous: A ce jour l’équipe du Développe...
3P CONSEILS - Sylvain PEZET
110 articles
3P CONSEILS - Sylvain PEZET n'a pas encore mis à jour sa biographie
VALERIE MARCHIORI
110 articles
VALERIE MARCHIORI n'a pas encore mis à jour sa biographie
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH
107 articles
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH n'a pas encore mis à jour sa biographie
PROconseils 84 - Pascal DURVILLE
106 articles
Fort de plus de 10 ans d'expérience, PROconseils 8...
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET
99 articles
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET n'a pas encore mis à jour sa biographie
LARIGAUDRIE Guy
98 articles
Parcours atypique…. - 17 années au sein de d...
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL
83 articles
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL n'a pas encore mis à jour sa biographie
AMIGUES Jean-Pascal
64 articles
AMIGUES Jean-Pascal n'a pas encore mis à jour sa biographie
HEYLIANCE - Laurent de BADTS
57 articles
Dans le domaine de la gestion de patrimoine du par...
Leyla - CGPIGROUP
25 articles
Leyla - CGPIGROUP n'a pas encore mis à jour sa biographie
Christophe BOURDAJAUD
23 articles
Christophe BOURDAJAUD n'a pas encore mis à jour sa biographie
Jean-Luc MERIAUX
13 articles
Jean-Luc MERIAUX n'a pas encore mis à jour sa biographie
PATRIMOINE ET STRATEGIES - David RANO
12 articles
PATRIMOINE ET STRATEGIES - David RANO n'a pas encore mis à jour sa biographie
Philippe Agnelli
10 articles
Philippe Agnelli n'a pas encore mis à jour sa biographie
Breuil Sebastien Stephane
7 articles
Breuil Sebastien Stephane n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE
7 articles
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE n'a pas encore mis à jour sa biographie
COLLART DUTILLEUL Dominique
5 articles
COLLART DUTILLEUL Dominique n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARIEH BRUNSCHWIG
5 articles
ARIEH BRUNSCHWIG n'a pas encore mis à jour sa biographie
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN
4 articles
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN n'a pas encore mis à jour sa biographie
Poignon
4 articles
Poignon n'a pas encore mis à jour sa biographie
Editions Arnaud Franel
2 articles
Depuis 1987, j'accompagne comme éditeur et conseil...
Association EDC Association EDC
2 articles
Association EDC Association EDC n'a pas encore mis à jour sa biographie
thierry cortey
2 articles
thierry cortey n'a pas encore mis à jour sa biographie
Mickael BLONDEL
2 articles
Mickael BLONDEL n'a pas encore mis à jour sa biographie
Aurélie ACHARD - CGPIGROUP
2 articles
Aurélie ACHARD - CGPIGROUP n'a pas encore mis à jour sa biographie
Thierry-Alexandre Gromand
1 article
Thierry-Alexandre Gromand n'a pas encore mis à jour sa biographie
Legrand
1 article
Legrand n'a pas encore mis à jour sa biographie
FUNDHERO Crowdfunding
1 article
FUNDHERO Crowdfunding n'a pas encore mis à jour sa biographie
Miosotti
1 article
Miosotti n'a pas encore mis à jour sa biographie
Sébastien CHATROUSSE
1 article
Sébastien CHATROUSSE n'a pas encore mis à jour sa biographie
Xavier BAYON
1 article
Formateur Consultant spécialisé en Assurance de pe...
SIBRE MONIQUE sibre
1 article
SIBRE MONIQUE sibre n'a pas encore mis à jour sa biographie
Dominique Roulin
1 article
Dominique Roulin n'a pas encore mis à jour sa biographie
AFDI Franchise
1 article
AFDI Franchise n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARRIBAS Dominique
1 article
ARRIBAS Dominique n'a pas encore mis à jour sa biographie
Nicolas Marquot
1 article
Nicolas Marquot n'a pas encore mis à jour sa biographie
Laurence Valette
1 article
Laurence Valette n'a pas encore mis à jour sa biographie

Bienvenue sur le réseau social de la gestion de patrimoine. Notre but est de rendre accessible le monde de la finance et de l'immobilier au plus grand nombre avec de l'éthique et surtout de la transparence.

Tout est entièrement gratuit et sans Pub ! nous ne vendons pas les données collectées.

Laisser nous votre Email (promis on ne vous spammera pas). Avec un compte vous aurez accès à toutes les fonctionnalitées du réseau social, du Blog, du Forum, de la messagerie privé et de la messagerie instantanée...

L'interactivité n'a jamais été aussi simple. Rejoindre cgpigroup c'est rejoindre une communauté éthique et transparente de particuliers et professionels du patrimoine.