8 minutes de temps de lecture (1697 mots)

L’enjeu des élections européennes pour l’investisseur en dette bancaire

rba-image-1142282-240x663 L’enjeu des élections européennes pour l’investisseur en dette bancaire

L’intégration européenne avait progressivement nivelé les primes de risque [1] en zone euro. Depuis la crise de 2008, on assiste à l’affrontement de deux forces contraires : une force centripète, avec une volonté d’harmonisation réglementaire financière et la mise en place d’une Union bancaire européenne, contre une force centrifuge, avec des réalités nationales politiques et économiques divergentes couplées à l’émergence de forces politiques eurosceptiques. En tant qu’investisseur en obligations subordonnées bancaires, on a dû s’habituer à aussi devenir des analystes politiques, car les banques, plus que jamais, sont les caisses de résonance de cette volatilité politique. Les élections européennes de mai 2019 représentent dès lors un enjeu crucial pour l’évolution de la prime de risque du secteur bancaire au cours du prochain cycle.

Le lien entre banques et souverains

Les mécanismes de transmission du risque entre souverains et banques sont multiples et toujours à l’œuvre. Pour l’analyse crédit des dettes souveraines, les mécanismes de diffusion du risque sont :

la crainte à court terme d’un dérapage budgétaire et l’éventualité d’un conflit avec la Commission en cas de non-respect d’engagements préalables ;l’interrogation à long terme sur le caractère soutenable de la dette pour les pays les plus endettés dans un contexte de taux qui remontent ;l’accélération technique en cas de dégradation de la part des agences de notation ;pour certains programmes politiques eurosceptiques, la rhétorique récurrente autour d’une sortie potentielle de la zone euro.

Ces vecteurs de transmission ont un impact direct sur le système bancaire. D’abord, les banques sont des détenteurs importants de dettes souveraines, avec un biais toujours marqué vers les pays dans lesquels elles opèrent. Elles les détiennent dans des portefeuilles de gestion liquidité et d’ALM, éventuellement en face de tirage de TLTRO dans des stratégies de portage et aussi dans leurs filiales d’assurance vie. À noter qu’en méthode standard, la pondération du risque souverain pour calculer l’exigence de fonds propres est très généreuse (souvent 0 %) ce qui en fait un actif de choix. Les essais de limitation de ces détentions (par révision à la hausse de pondération en risques ou par mise en place d’une limite de concentration en pourcentage des fonds propres) ont par le passé échoué. Il est peu probable qu’elles aboutissent à moyen terme, notamment car les gouvernements utilisant le déficit budgétaire souhaitent encore disposer d’un acheteur naturel – les banques – pour leurs émissions. L’élargissement du coût de financement du souverain (en cas d’augmentation de son spread) a donc un impact direct de moins-values latentes [2] (selon la classification comptable) qui obèrent la solvabilité bancaire. Ensuite les agences de notation ont dans leur méthodologie des liens très forts entre souverains et banques à la fois parce que la santé du pays dans lesquelles les banques opèrent est un point clé, mais aussi parce que la note bancaire est souvent cappée à la note du souverain. Enfin, les risques extrêmes de défaut du souverain (après le précédent grec) et de redénomination [3] en cas de sortie de la zone euro, bien que peu probables, restent très substantiels pour les banques. Ajoutons aussi que les programmes électoraux des partis populistes incluent assez régulièrement une rhétorique négative sur les banques, ce qui augmente aussi le risque de taxe bancaire notamment.

Mais surtout, ce lien entre souverain et banques peut assez rapidement se transformer en un cercle vicieux. Le renchérissement des coûts de financement des banques a un impact négatif sur la qualité de la transmission de la politique monétaire de la BCE. On le voit assez clairement en Italie où la production de crédit faiblit et où la question du repricing à la hausse des coûts de financement des banques sur l’économie réelle est à l’ordre du jour. M. Draghi a d’ailleurs bien précisé que l’octroi d’une nouvelle opération de fourniture de liquidité à long terme pour les banques (LTRO ou TLTRO) devait répondre à un problème de politique monétaire. Nous pensons que nous sommes proches de cette situation et qu’un (T)LTRO sera annoncé.

Et mentionnons aussi le risque de contagion au sein de la zone euro par :

les banques présentes dans les pays concernés (par ex. la présence des banques françaises en Italie) ;la détention d’obligations souveraines et/ou financières même sans présence (par ex. l’espagnole Sabadell avait une des plus grosses expositions à la dette italienne début 2018) et (iii) par le renchérissement usuellement observé des dettes des pays jugés les plus faibles dans la zone euro. On notera sur ce point que la volatilité italienne n’a eu qu’un impact très modéré sur les dettes souveraines d’autres pays périphériques en 2018.

Quelques avancées nécessaires

Sur la limitation de la détention de dettes souveraines, d’autres tentatives seront faites mais elles ont peu de chance d’aboutir. Éventuellement, des limites de concentration reflétées dans des exigences de Pilier 2 [4] peuvent créer des incitations négatives à détenir du souverain. Quant à la volonté d’une plus grande harmonisation budgétaire, les politiques dites « d’austérité » sont en général peu attractives à l’échelle nationale politique.

Il ne faut pas non plus sous-estimer des divergences nationales qui agissent comme des freins à la mise en place d’une juste concurrence. La fiscalité a une incidence importante par exemple sur les instruments de capital bancaire ou sur la proactivité du traitement des créances douteuses. De même, BRRD est censé créer un cadre commun de résolution bancaire, mais les clauses de No Creditor Worse Off en résolution ou le recours à une procédure de liquidation en droit national pour Veneto/Vicenza sont autant de références à des cadres nationaux.

Sur la plus grande intégration bancaire, les étapes manquantes sont assez clairement balisées. La mise en place d’un fonds de résolution unique et d’un système de garantie des dépôts. Enfin, la perspective de consolidation bancaire transfrontalière, bien que louable, reste assez éloignée pour deux raisons :

les ajouts de coussins systémiques ne poussent pas à créer de gros établissements bancaires ;le capital et la liquidité ne sont pas réellement fongibles en Europe tant que l’Union bancaire n’est pas achevée.

Enfin, au Comité de Bâle, la zone euro ne parle pas d’une seule voix, et des logiques d’intérêts nationaux peuvent polluer l’émergence d’un consensus européen. Et les parties adverses de la négociation sont en général assez douées pour utiliser ces dissensions.

Le risque des élections européennes

Nous avons parlé abondamment de divergences nationales, mais force est de reconnaître que l’essentiel des textes juridiques qui comptent pour le système bancaire est désormais formulé au niveau européen. Le vote imminent (et attendu avant les élections européennes) du paquet bancaire CRR 2/CRD 5/BRRD 2/SRMR est le fruit d’un difficile processus de Trilogue entre la Commission européenne, le Conseil et le Parlement. Dans la perspective de la finalisation du cycle réglementaire, la bonne nouvelle est que ce paquet bancaire marquera une étape cruciale de la transcription des exigences du Comité de Bâle et du Conseil de stabilité financière (exigences TLAC transcrites et élargies en MREL). Le problème reste que des sujets importants ont été laissés de côté, notamment la revue des books de trading (FRTB) et la finalisation de la revue des modèles de crédit. Les premières navettes en vue d’un futur paquet bancaire CRR 3/CRD 6 devraient débuter courant 2020. Mais la capacité d’obtenir un consensus lors du prochain cycle électoral européen paraît douteuse.

Les élections européennes de mai devraient marquer une forte montée de partis dits eurosceptiques. Alors que nous jugeons le risque de sortie par un pays de la zone euro très peu probable, car trop négatif pour le pays qui choisirait de sortir, nous pensons que porter la bataille au niveau du Parlement européen est un choix beaucoup plus rationnel pour les parties eurosceptiques. Et les élections de mai 2019 représentent pour les eurosceptiques une opportunité sans précédent d’obtenir une majorité au Parlement. Ce n’est pas notre scénario central, mais les élections pourraient avoir des conséquences importantes. L’agrégation de sondages donne actuellement des fourchettes hautes de 25 % à 30 % au bloc eurosceptique. On peut bien sûr contester le terme de bloc, puisqu’ils siègent actuellement dans des groupes séparés au Parlement et que ce bloc inclut, dans notre analyse, des forces d’extrême droite et d’extrême gauche. Mais l’hétérogénéité du bloc eurosceptique n’a rien à envier à l’hétérogénéité du PPE (qui se déchire sur l’appartenance du Fidesz [5] hongrois à ce groupe) ou d’autres groupes parlementaires potentiels. À ce titre, bien que représentant des politiques très différentes, on peut considérer rationnel que le bloc eurosceptique sera assez homogène pour bloquer toute tentative d’intégration plus poussée d’une Union bancaire européenne. L’autre résultat des élections devrait être la grande fragmentation du paysage politique européen avec, en sus du bloc eurosceptique, quatre groupes principaux : centre droit PPE, centre ALDE, centre gauche S&D et verts. Pour la première fois sans doute, une alliance PPE/S&D ne sera pas suffisante pour obtenir une majorité au Parlement. Les projections actuelles laissent penser qu’une alliance de trois groupes sera nécessaire. D’autre part, l’hétérogénéité au sein de ces groupes peut rendre les alliances instables au niveau européen.

Et nous ajoutons aux résultats des élections européennes le sujet de la composition de la Commission européenne (qui sera le commissaire italien, et avec quelle vision européenne), le sujet des remplacements de Mario Draghi ou Donald Tusk ainsi que le rôle du Conseil européen, où l’Italie, sur un autre sujet, a déjà utilisé son veto contre l’émergence d’une position commune européenne sur le Venezuela.

En conclusion, espérons que le paquet bancaire soit bien voté avant les élections européennes. Car la percée de partis eurosceptiques et la grande fragmentation politique qu’on peut attendre des élections européennes de mai 2019 laissent augurer de consensus politiques encore plus difficiles à trouver dans le prochain cycle parlementaire.

L’espoir de casser le lien entre banques et souverains à court terme risque d’être déçu, et les banques continueront sans doute à être des caisses de résonance du risque politique interne à la zone euro.

Cyniquement, certaines banques pourraient néanmoins voir la bouteille à moitié pleine si l’incapacité de trouver des consensus se traduisait par un décalage sine die de FRTB ou de Bâle IV. Comptons néanmoins sur le Single Supervisory Mechanism (SSM), en cas d’absence de compromis au niveau européen, pour introduire l’essentiel de ces mesures via des exigences de pilier 2.

 

Copyright

© http://www.revue-banque.fr

Comment préserver son pouvoir d'achat à la retrait...
Le CAC40 a ouvert en hausse de 0,06%
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 25 mai 2019

Vous souhaitez mettre une publicité sur le site ?

Rechercher dans le blog

Les experts qui participent le plus sur le réseau social CGPIGROUP

HEYLIANCE - Laurent de BADTS
51 articles
Dans le domaine de la gestion de patrimoine du par...
PRETRE CYRIL LE DÉVELOPPEUR DE PATRIMOINE
104 articles
Qui sommes-nous: A ce jour l’équipe du Développe...
LARIGAUDRIE Guy
92 articles
Parcours atypique…. - 17 années au sein de d...
GIFP CONSEIL - Bernard COLOMBIE
117 articles
Spécialiste en création de patrimoine depuis 1989,...
CABINET HA CONSEILS - Alain AZEROUAL
128 articles
Mon parcours est assez atypique marqué par une exp...
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL
77 articles
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL n'a pas encore mis à jour sa biographie
3P CONSEILS - Sylvain PEZET
104 articles
3P CONSEILS - Sylvain PEZET n'a pas encore mis à jour sa biographie
Delphine Padovani d'Hautefort
109 articles
Je me présente : Delphine Padovani d’Hautefort, fo...
VALERIE MARCHIORI
105 articles
VALERIE MARCHIORI n'a pas encore mis à jour sa biographie
PROconseils 84 - Pascal DURVILLE
101 articles
Fort de plus de 10 ans d'expérience, PROconseils 8...
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH
102 articles
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH n'a pas encore mis à jour sa biographie
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN
4 articles
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN n'a pas encore mis à jour sa biographie
Agnès HECTOR - AVENIR & SÉRÉNITÉ PATRIMOINE
114 articles
Agnès HECTOR, diplômée notaire de l'Université de ...
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET
93 articles
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET n'a pas encore mis à jour sa biographie
Jean-Luc MERIAUX
13 articles
Jean-Luc MERIAUX n'a pas encore mis à jour sa biographie

Les articles qui ont fait le Buzz

Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités du Patrimoine
Quelles sont les pays les plus riches du monde en 2 tableaux ? le classement des pays selon leur PIB 2017 et le classement des pays selon leur PIB par habitantVous trouverez dans cet article le classe...
verclytte Jean-Emile
10 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
C'’est la 4ème source de litige entre propriétaires et locataires, selon le baromètre annuel de la Confédération générale du Logement : les travaux et réparations. La Commission nationale de concertat...
verclytte Jean-Emile
2 août 2015
Actualités de l'immobilier
Une SCI ou une SCI familiale qui pratique la location meublée peut soit être soumise à l'impôt sur le revenu (IR) soit à l'impôt sur les société (IS). Les SCI qui pratiquent la location non-meublée ef...
Actualités du Patrimoine
 L'ACPR a encore frappé fort : alors qu'elle a en juin condamné la BNP Paribas sur la lutte anti-blanchiment et le financement du terrorisme, par une décision rendue le 18 mai 2017, elle sanction...
verclytte Jean-Emile
31 juillet 2015
Actualités du Patrimoine
Nous savons toute l'importance qu'il faut apporter à la rédaction de la clause bénéficiaire d'un contrat d'assurance. Au dénouement du contrat, par le décès de l'assuré, le capital reviendra aux bénéf...
Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités de l'AMF
A la suite de plusieurs signalements d’épargnants mettant en cause la société Naftoil, l’AMF souhaite mettre en garde le public à l’encontre de cette société et de son dirigeant Monsieur Raphaël Comté...
Rédacteur Patrimoine
15 septembre 2017
Actualités du Patrimoine
Découvrez les communes qui comptent le plus de redevables à l'impôt de solidarité sur la fortune, celles où les assujettis ont le patrimoine moyen le plus élevé et celles où ils paient le plus d'impôt...
verclytte Jean-Emile
9 janvier 2018
Actualités du Patrimoine
Pourquoi renvoyer la clause bénéficiaire d'une assurance-vie à un testament ? Le souscripteur d'un contrat d'assurance vie peut stipuler ses bénéficiaires dans un testament déposé chez un no...
verclytte Jean-Emile
7 janvier 2016
Actualités de l'immobilier
Voici un arrêt de la Cour de cassation admet une vente en l'état futur d'achèvement a pu être annulée en raison d'un dol portant sur la défiscalisation annoncée et la rentabilité de l'opération. ...
Rédacteur Immobilier
26 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
La DGCCRF vient de publier les résultats d'une « enquête » menée en 2016 concernant, notamment, le contrat-type des syndics de copropriété. Commentaire de la Revue Alertes & Conseils Immobilier.L’...
Rédacteur Immobilier
15 novembre 2017
Actualités de l'immobilier
Lancée fin 2016, MeilleureCopro promet de faire baisser la facture d'au moins 20% en moins de trois mois, et ce sans toucher à la qualité des prestations.Les Français ont l'impression de payer trop de...
Rédacteur Immobilier
27 décembre 2017
Actualités de l'immobilier
Un arrêt de la Cour de cassation vient d’offrir une possibilité supplémentaire aux constructeurs d’échapper à leurs obligations en matière de VEFA lors de la mise en copropriété. Acheteurs, une fois d...
Rédacteur Immobilier
22 décembre 2017
Actualités de l'immobilier
Evolution des prix, des taux de crédit, fiscalité, futur projet de loi…comment le secteur du logement aborde-t-il cette année 2018 ?1-Les principales nouveautésDans l'attente du futur projet de loi lo...
AMIGUES Jean-Pascal
9 janvier 2017
Actualités de l'immobilier
Actualités fiscales
La loi de finances rectificative pour 2016, dans son article 114, consacre une réforme importante du statut fiscal du loueur en meublé non professionnel. Si avant la réforme, son activité entrait dans...
Rédacteur Immobilier
14 janvier 2018
Actualités de l'immobilier
Quels est le barême des frais de notaire ? comment sont calculez les frais de notaire en 2018 ? Des frais d’acquisition variables selon la situation du logementLors de l'acquisition d’un logement anci...

Les auteurs

Rédacteur Patrimoine
623 articles
Rédacteur Patrimoine n'a pas encore mis à jour sa biographie
Rédacteur Immobilier
376 articles
Rédacteur Immobilier n'a pas encore mis à jour sa biographie
verclytte Jean-Emile
190 articles
Mon parcours professionnel m'a permis d'exercer pl...
Rédacteur Fiscal
178 articles
Rédacteur Fiscal n'a pas encore mis à jour sa biographie
CABINET HA CONSEILS - Alain AZEROUAL
128 articles
Mon parcours est assez atypique marqué par une exp...
GIFP CONSEIL - Bernard COLOMBIE
117 articles
Spécialiste en création de patrimoine depuis 1989,...
Agnès HECTOR - AVENIR & SÉRÉNITÉ PATRIMOINE
114 articles
Agnès HECTOR, diplômée notaire de l'Université de ...
Delphine Padovani d'Hautefort
109 articles
Je me présente : Delphine Padovani d’Hautefort, fo...
VALERIE MARCHIORI
105 articles
VALERIE MARCHIORI n'a pas encore mis à jour sa biographie
3P CONSEILS - Sylvain PEZET
104 articles
3P CONSEILS - Sylvain PEZET n'a pas encore mis à jour sa biographie
PRETRE CYRIL LE DÉVELOPPEUR DE PATRIMOINE
104 articles
Qui sommes-nous: A ce jour l’équipe du Développe...
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH
102 articles
INVICTUS PATRIMOINE - Riad BESSAH n'a pas encore mis à jour sa biographie
PROconseils 84 - Pascal DURVILLE
101 articles
Fort de plus de 10 ans d'expérience, PROconseils 8...
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET
93 articles
Stéphane DROUHAUD - OPTIMMO 17 - Partenaire exclusif PICHET n'a pas encore mis à jour sa biographie
LARIGAUDRIE Guy
92 articles
Parcours atypique…. - 17 années au sein de d...
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL
77 articles
ACTION FINANCE - Didier RAYNAL n'a pas encore mis à jour sa biographie
AMIGUES Jean-Pascal
64 articles
AMIGUES Jean-Pascal n'a pas encore mis à jour sa biographie
HEYLIANCE - Laurent de BADTS
51 articles
Dans le domaine de la gestion de patrimoine du par...
Leyla - CGPIGROUP
25 articles
Leyla - CGPIGROUP n'a pas encore mis à jour sa biographie
Christophe BOURDAJAUD
23 articles
Christophe BOURDAJAUD n'a pas encore mis à jour sa biographie
Jean-Luc MERIAUX
13 articles
Jean-Luc MERIAUX n'a pas encore mis à jour sa biographie
PATRIMOINE ET STRATEGIES - David RANO
12 articles
PATRIMOINE ET STRATEGIES - David RANO n'a pas encore mis à jour sa biographie
Philippe Agnelli
10 articles
Philippe Agnelli n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE
7 articles
ARCANE CAPITAL - Pierre-Adrien DELILLE n'a pas encore mis à jour sa biographie
Breuil Sebastien Stephane
6 articles
Breuil Sebastien Stephane n'a pas encore mis à jour sa biographie
COLLART DUTILLEUL Dominique
5 articles
COLLART DUTILLEUL Dominique n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARIEH BRUNSCHWIG
5 articles
ARIEH BRUNSCHWIG n'a pas encore mis à jour sa biographie
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN
4 articles
FC PATRIMOINE & CONSEILS - François CHOPLIN n'a pas encore mis à jour sa biographie
Poignon
4 articles
Poignon n'a pas encore mis à jour sa biographie
Association EDC Laurent EVERAERE
2 articles
Association EDC Laurent EVERAERE n'a pas encore mis à jour sa biographie
thierry cortey
2 articles
thierry cortey n'a pas encore mis à jour sa biographie
Mickael BLONDEL
2 articles
Mickael BLONDEL n'a pas encore mis à jour sa biographie
Aurélie ACHARD - CGPIGROUP
2 articles
Aurélie ACHARD - CGPIGROUP n'a pas encore mis à jour sa biographie
Editions Arnaud Franel
2 articles
Depuis 1987, j'accompagne comme éditeur et conseil...
Legrand
1 article
Legrand n'a pas encore mis à jour sa biographie
FUNDHERO Crowdfunding
1 article
FUNDHERO Crowdfunding n'a pas encore mis à jour sa biographie
Miosotti
1 article
Miosotti n'a pas encore mis à jour sa biographie
Sébastien CHATROUSSE
1 article
Sébastien CHATROUSSE n'a pas encore mis à jour sa biographie
Xavier BAYON
1 article
Formateur Consultant spécialisé en Assurance de pe...
SIBRE MONIQUE sibre
1 article
SIBRE MONIQUE sibre n'a pas encore mis à jour sa biographie
Dominique Roulin
1 article
Dominique Roulin n'a pas encore mis à jour sa biographie
AFDI Franchise
1 article
AFDI Franchise n'a pas encore mis à jour sa biographie
ARRIBAS Dominique
1 article
ARRIBAS Dominique n'a pas encore mis à jour sa biographie
Nicolas Marquot
1 article
Nicolas Marquot n'a pas encore mis à jour sa biographie
Laurence Valette
1 article
Laurence Valette n'a pas encore mis à jour sa biographie

Bienvenue sur le réseau social de la gestion de patrimoine. Notre but est de rendre accessible le monde de la finance et de l'immobilier au plus grand nombre avec de l'éthique et surtout de la transparence.

Tout est entièrement gratuit et sans Pub ! nous ne vendons pas les données collectées.

Laisser nous votre Email (promis on ne vous spammera pas). Avec un compte vous aurez accès à toutes les fonctionnalitées du réseau social, du Blog, du Forum, de la messagerie privé et de la messagerie instantanée...

L'interactivité n'a jamais été aussi simple. Rejoindre cgpigroup c'est rejoindre une communauté éthique et transparente de particuliers et professionels du patrimoine.